La boutique des produits aux algues de Scarlette Le Corre

Vous trouverez ci-dessous, la présentation des algues cultivées ou récoltées par Scarlette Le Corre

Laitue de mer (Ulva lactuta)
Description morphologique
D’un vert franc, cette algue ressemble à une salade. Ses frondes translucides sont très résistantes et de dimensions très variables.

Répartition géographique
Elle est répandue sur toutes les côtes du globe. Très présente sur notre littoral, elle aime les endroits plutôt abrités et pousse en abondance dans les eaux riches en éléments nutritifs.
On la trouve dans le zone située entre les marées basses de mortes-eaux et de vives-eaux : elle s’accroche aux cailloux, rochers ou tout autre support. Sa lame très mince peut continuer sa croissance après s’être détachée de son support.

Cycle annuel
Elle pousse tout au long de l’année, toutefois la meilleure période pour la récolte est la fin de printemps, lorsque la laitue de mer est encore tendre .On la récolte Toute l’année si la pousse le permet . Fragile, le ressac est son plus grand ennemi

Texture et goût
La laitue de mer est assez coriace, il faut la hacher très finement ou la cuire ( mais la cuisson élimine les vitamine au-delà de 80°C). Elle a une saveur ferrugineuse comparable aux épinards ou à celui de l'oseille.

Utilisation traditionnelle
Sa large présence fait qu’elle est utilisée partout dans le monde comme salade du pêcheur, en assaisonnement de plats de poissons. Elle est très intéressante car particulièrement concentrée en nutriments.

Apports remarquables.
Protéines,
Vitamine A (2 fois plus que les choux , B12, C  ( 8 fois plus que l'orange)
Niacine
Acide folique très abondant,
26 fois plus de fer que les épinards, 12 fois plus que les lentilles
7 fois plus de calcium que le lait
Manganèse,
Magnésium, 10 fois plus que le germe de blé
Phosphore.
Dulse (Palmaria palmata)
  Description morphologique
Algue rouge-rosé, tirant parfois sur le carmin, la Dulse forme des thalles très fournis composés de nombreuses lames arrondies ou pointues, longues de 25 à 40 cm, larges de 2 à 5 cm. Fraîche, un thalle peut peser plusieurs kilos. Elle ressemble à une très belle salade rouge à feuilles découpées.

Répartition géographique
Très abondante sur les côtes bretonnes et irlandaises, la Dulse se rencontre aux quatre coins du globe. Elle prospère sur les rochers, ou bien accrochée sur d’autres algues. On la trouve entre la limite des basses mer de mortes-eaux et de vives-eaux

Cycle annuel
Elle se récolte tout au long de l’année, en la coupant au-dessus du pied.

Texture et goût
La Dulse a une saveur douce et corsée à la fois, elle se marie aisément avec les autres aliments. En la cuisinant, son goût se corse davantage. Le pied est souvent dur, il est préférable de l’enlever.

Utilisation traditionnelle
Elle est utilisée depuis des siècles en Amérique du Nord, en Irlande, au Pays de Galles, en Islande. Elle y composait un aliment précieux puisqu’il permettait de traverser les famines lorsque les récoltes terrestres n’étaient pas suffisantes.
Elle est aujourd’hui couramment consommée en Irlande ou simplement séchée, à l’apéritif ou en accompagnement d’une bière.

Apports remarquables.
Grande richesse en vitamine A, B5, B6, B12, E, C
Zinc,
Fer,
Magnésium,
Potassium,
Iode,
Phosphore,
Taux de protéines supérieur (35%) à celui des celui des œufs.

Ao Nori ou cheveux de la mer (Enteromorpha intestinalis)
Description morphologique
L’Ao Nori est une algue verte formée d’un bouquet de longs tubes fins verts émeraudes. Ces bouquets sont solidement ancrés sur les rochers, résistants aux vagues.

Répartition géographique
L’Ao Nori pousse en colonies serrées sur les rochers dans la zone des basses mers de mortes-eaux. On la rencontre un peu partout dans le monde.

Cycle annuel
C’est au printemps qu’elle est la meilleure pour la récolte. Mais elle est difficile à travailler car il est difficile de la nettoyer, d'enlever le sable.


Texture et goût
L’Ao Nori blanchit lorsqu’elle reste au soleil, mais une déshydratation à l’ombre conserve sa couleur et sa saveur douce, légèrement iodée.
Déshydratée, en paillette, elle dégage un arôme vert proche du thé. La finesse de sa saveur se marie parfaitement avec les fruits de mer. Elle parfume également très agréablement le beurre et les sauces

Utilisation traditionnelle
C’est encore au Japon que cette algue est la plus utilisée. Elle port le nom de Nori vert, par opposition au Nori qui désigne la Porphyre. Elle assaisonne les omelettes, le riz et certaines spécialités festives

Apports remarquables.
Source abondante de vitamines B2, B12, C,
Acide folique,
6 fois plus de calcium que le lait
30 fois plus de fer que les épinards,
2 fois plus de vitamine A que la tomate.
Porphyre ou Nori ( Porphyra umbilicalis)
  Description morphologique
La lame de la Porphyre est très fine, elle est constituée d’une seule couche cellulaire. Elle est sombre, aux reflets pourpres. Elle pousse en une seule lame de 30 cm sur 10, en général en touffes de nombreux individus. Il y a de nombreuses variétés dont une sauvage en Bretagne.

Répartition géographique
La Porphyre fait partie d’une grande famille d’algues souvent regroupées sous le terme générique de Nori.
Elles poussent dans toutes les mers froides de globe. Elles sont cultivées en très grande quantité au Japon, en Chine et en Corée

Cycle annuel
La récolte se fait à la fin de l’hiver, laissant sur place le crampon à partir duquel va se développer la future pousse.

Texture et goût
La Porphyre est sans doute l’algue la plus délicate au goût. Elle rappelle les champignons ou les fruits secs, avec un petit goût fumé.

Utilisation traditionnelle
La Porphyre est utilisée depuis la nuit des temps par les japonais. Dès 720 avant notre ère, ce peuple la cultivait déjà. Séchée en feuilles, elle constituait un cadeau très apprécié de l’empereur, mais aussi une monnaie pour payer ses impôts.
Elle est omniprésente dans la gastronomie japonaise et coréenne.

Apports remarquables.
Très riche en protéines (entre 29 et 35%)
10 acides aminés,
Vitamines A, B1, B2, B6, B12, elle est riche en carotène.
Niacine,
Acide folique,
Elle contient  environ 18%  de minéraux, du fer (10 fois plus que les épinards), ainsi que du zinc, du calcium, du magnésium, et du phosphore.
Wakamé ou fougères de la mer (Undaria pinnatifida)
Description morphologique
De couleur marron, cette algue est caractérisée par une lame découpée et fine avec une nervure centrale  rigide (comme la fougère).
Scarlette le Corre prend le soin de séparer la tige des feuilles vendues en frais  salées. La tige de la Wakamé est utilisée pour faire les "cornichons  de la mer"

Cycle annuel
Seule espèce cultivée en Bretagne, la Wakamé se récolte de mars à avril. Scarlette le Corre a une concession  dans la baie de Men Meur( entre Le Gulivinec et Penmarc'h pour cultiver le Wakamé

Texture et goût
De texture très fine, elle possède une saveur douce, fine et moelleuse.C’est l’une des algues les plus faciles à marier avec toute sorte de plats. On l’utilise crue dans les salades ou blanchie pour renforcer la saveur des potages, poissons, coquillages, viandes blanches, sauces ou omelettes.
Les salades et les soupes japonaises en sont riches!

Apports remarquables.
Protéines de qualité (18%),
Sodium,
Fer,
Iode,
Magnésium,
Potassium,
13 fois plus de calcium que le lait et tous les acides aminés y sont présents.
Vitamines K1, toutes les vitamines du groupe B (dont la B12),
Sa thiamine qui appartient aux vitamines du groupe B et la laminine qui est une protéine luttent contre le vieillissement des artères.
Bonne teneur en vitamine C
Cette algue contient beaucoup d'acide algique qui lutte contre les putréfactions intestinales et permet de drainer les métaux lourds du corps qui peuvent affecter le système nerveux, et entraînér des maladies auto-immunes.
Kombu royal (Laminaria saccharina)
Elle est aussi appelée Baudrier de Neptune.

Description morphologique

Avec ses épaisses lanières brunes, elle est majestueuse , longue, chaarnue et large.

Cycle annuel
Le kombu pousse en abondance sur les côtes bretonnes et se récolte de mars à mai.

Texture et goût
Sa texture est charnue et croquante et son goût sucré et iodé.

Utilisation traditionnelle

Le kombu royal nécessite, comme le kombu breton,  une cuisson longue (30 mn). Excellent en bouillon, il s’emploie également pour la cuisson des légumes secs et des céréales dont il diminue le temps de cuisson
Apports remarquables.
Les vertus de la kombu royale rejoignent celles de la kombu bretonne.
Très riche en iode, fer, magnésium, calcium,

Vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B12, C, E,F,K,PP)
Elle est composée de 25 à 30% de sels minéraux. Elle est reminéralisante et stimulante.
Sa richesse en iode contribue à lutter contre les hypothyroïdies. Elle est l'une des plus riches en iode qui peut aller juqu'à une concentration 500 fois supérieure à celle de l'eau de mer.
Elle combat la fatigue et est utile en période de convalescence.
Elles est amaigrissante par la stimulation des échanges entre les glandes endocrines.
Riche en acide glutamique (favorise la digestibilité des aliments et attendrit leurs fibres).


Kombu breton (Laminaria digitata)
Elle est aussi appelée laminaire ou fouet de sorcier ou algue à bouillon.

Description morphologique

Avec ses épaisses lanières vertes et sombres, le kombu breton ressemble à du cuir mouillé.

Cycle annuel
Le kombu pousse en abondance sur les côtes bretonnes et se récolte de mai à septembre

Texture et goût
Sa texture est charnue et croquante et son goût subtil et iodé.

Utilisation traditionnelle
Le kombu breton nécessite une cuisson longue (30 mn). Excellent en bouillon, il s’emploie également pour la cuisson des légumes secs et des céréales dont il diminue le temps de cuisson. Il sert aussi à la cuisson du poisson en papillote et au bardage des rôtis. Il s’utilise en petite quantité comme une feuille de laurier ou un aromate

Apports remarquables.
Très riche en iode, fer, magnésium, calcium,
Vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B12, C, E,F,K,PP)
Elle est composée de 25 à 30% de sels minéraux. Elle est reminéralisante et stimulante.
Sa richesse en iode contribue à lutter contre les hypothyroïdies.
Elle combat la fatigue et est utile en période de convalescence.
Elles est amaigrissante par la stimulation des échanges entre les glandes endocrines.
Riche en acide glutamique (favorise la digestibilité des aliments et attendrit leurs fibres).

"Les algues ont la propriété ( entre autres qualités) d'attirer à elles les toxines contenues dans les aliments. Les légumineuses, riches en protéines, contiennent des purines qui vont occasionner de la fatigue digestive. Utilisée dnas la cuisson de toutes légumineuses, l'algue Kombu va capter ces purines et les drainer hors du corps grâce à ses fibres. Il faut penser à jeter le morceau d'algue Kombu après la cuisson."
Source: lIvre "Graines germées, une explosion d'énergie vivante" - Catherine OUDOT- (page 61) Anagramme Editions - Groissy-sur-Seine, 1er tim. 2009.

Haricot de la mer (Himanthalia elongata)
Description morphologique
Aussi appelé « spaghetti de mer », cette algue est formée de longues lanières plates et fines de couleur vert olive

Cycle annuel

Elle se récolte de février à mai .Après les himanthales deviennent dures et coriaces

Texture et goût
Très délicate, sa texture est tendre et fondante et son goût légèrement iodé et salé. C’est l’une des algues les plus appréciées en France.

Utilisation traditionnelle
C’est l’algue la plus facile à cuisiner : véritable légume d’accompagnement pour le poisson et les viandes, cette algue se consomme comme les haricots verts : froide en salade composée avec une vinaigrette citronnée, poêlée avec de l’ail et du persil. Très croquantes, les jeunes pousses peuvent se servir crues, en « pickles », et se grignoter à l’apéritif.

Apports remarquables.
4 fois plus de vitamine C que l’orange,
3 fois plus de fibres que la pomme,
Il détoxifie l'organisme comme les autres algues brunes. Il est recommandé aux femmes enceintes pour lutter contre les régurgitions.
Pour conserver toutes ses propriétés, il doit être récolté jeune, c'est ce que fait Scarlette Le Corre.
Chondrus Crispus
 

chondrus crispusBiologie

Chondrus crispus est une algue rouge Gigartinale appartenant à la famille des Gigatinacées.
Le thalle forme des touffes, dont la couleur varie du brun au noir à la base et les gamétophytes sont iridescents (reflets bleutés) lorsqu’ils

sont immergés. Les frondes, qui constituent ces touffes, naissent d’une base encroûtante commune et sont d’âge variable. De 10 à 15 cm de haut, elles

sont dressées, cartilagineuses et d’aspect frisé. Elles possèdent un axe cylindrique à leur base, qui se ramifie de façon dichotome, devenant étroit

et filiforme ou large et aplati. Leurs caractéristiques morphologiques sont marquées par un très grand polymorphisme, qui dépend de la nature du

milieu et de sa position bathymétrique.

Cette algue, aussi appelée « mousse d’Irlande » ou « pioka » est fertile à peu près toute l’année (la base pérennante, alors que le renouvellement des

frondes est annuel). Elle peut coloniser de manière dense les rochers de l’estran ainsi que les

chenaux et flaques isolées à marée basse. Elle se distribue dans tout l’Atlantique Nord.



Cycle annuel

Sa récolte est réglementée de mai à octobre en Bretagne.


Utilisation traditionnelle
Elle est utilisée comme gélifiant naturel :
Prendre une grappe ( environ 15g)
Laisser tremper 30mn dans un litre d'eau ou 1 litre de lait
Cuire 30mn à 1h
Filtrer et laisser refroidir
Incorporer dans les confitures.
Dans le lait, vous pouvez ajouter du sucre, chocolat ou bâton de vanille : vous obtiendrez ainsi un dessert.

La Salicorne
Elle est appelée aussi : corne salée.

Nous présentons la salicorne dans cette rubrique mais ce n’est pas une algue. C’est une plante sauvage du milieu marin qui  prend racine dans les les vases salées stabilisées grâce à  la combinaison les dépôts alluvionnaires et du dessèchement  par le soleil..Elle renferme une sève salée.


C’est dans ces prés salés, recouverts par la mer lors de fortes marées,de ce site très connu par son très faible niveau de pollution, que pousse la salicorne,

La salicorne est diurétique, riche en iode, phosphore, calcium, silice, zinc, manganèse, vitamine A,C et D.
Les marins la préparaient dans du sel; ils la conservaient dans du sel et la consommaient en mer ^pir éviter le scorbut car elle est bourrée de vitamine C.